Japon # 10 : Harajuku et Shibuya !

10 octobre 2012

Bonjour à tous !

Avec cette longue pause dans le récit de nos aventures, nous espérons que vous avez eu le temps de récupérer de cette longue et extraordinaire aventure qu'a été le Mont Fuji !!! 

Ce que nous allons vous montrer aujourd'hui, nous avions prévu de le faire (en partie) le soir de notre retour du Fuji-san... Oui, nous étions effectivement un peu naïfs et un peu trop plein de confiance en nous, probablement ! Ca va ok ? :)

Voilà ce que nous nous étions dit : "Bon, le temps de prendre le car jusqu'à Tokyo, et à Tokyo de prendre le métro puis de marcher jusque chez nous, ce sera le milieu de l'après-midi ; alors ce qu'on va faire, c'est qu'on va dormir jusqu'à environ 19h-19h30 parce qu'on sera fatigués, mais pas plus, sinon on va rebasculer du mauvais côté du décalage horaire. Du coup, pouf, on en profitera pour sortir le soir et pour aller voir le fameux et si célèbre carrefour de Shibuya, et on pourra dîner dehors!". 

Voilà, ça, c'est ce que nous avions prévu AVANT le Mont Fuji ! Héhéhé. 

Dans la vraie réalité, voici ce qu'il s'est passé : nous avons effectivement pris le car jusqu'à Tokyo, puis de là, le métro et nos petits petons (ces derniers étant au bord du suicide précisons-le!) jusque chez nous, et c'était bien le milieu de l'après-midi ! Jusque-là, tout va bien !
Puis, nous avons pris une groooosse douche bien fraîche ; je crois que nous ne nous étions jamais sentis aussi salles ! La poussière de la roche volcanique qui avait laissé des traces noires sur notre visage ne nous a bien-sûr pas aidé ! 
Une fois tout propres, nous avons tout rangé, et puis nous avons fait chacun un petit tour sur facebook, pour dire un mot au sujet de notre émotion, et de ce que nous venions de vivre.
Nous avons fini par nous endormir en nous disant : "De toutes façons, on a dormi dans le car, on est pas si fatigués franchement ça va on a pas tellement sommeil, on se réveillera tout seuls dans deux heures"... 
Et donc, bien évidemment, en deux guerriers pas si fatigués que ça, nous avons réouvert les yeux en se disant qu'il était temps d'aller dîner dans le quartier de Shibuya à ... 1h30 du matin... 
Bon bah donc du coup, vous vous en doutez, en deux guerriers blasés, finalement, on a refermé les yeux et on a terminé notre nuit !!!

C'est donc le lendemain, une fois bien reposés et frais comme des gardons, que nous avons rechaussé respectivement nos tennis et ballerines pour arpenter les rues de Tokyo.
Au programme aujourd'hui, donc : les quartiers de Harajuku et de Shibuya !




Première étape de la journée : Shibuya !

Nous avons envie de voir le quartier de jour, avant de le voir, frémissant, bouillonnant et fourmillant, de nuit !!!
Dès la sortie du métro, nous nous rendons à côté de la statue de Hachiko.

Mais qui donc est Hachiko ? Vous vous posez tous la question évidemment ?!? Eh bien...
Dans les années 1920, un professeur de ce qui deviendra plus tard l'université de Tokyo possédait un petit chien de race japonaise, akita, appelé Hachiko. Ce dernier accompagnait son maître jusqu'à la station Shibuya tous les matins, puis revenait l'après midi pour l'attendre. Un jour de 1925, le professeur mourut d'une crise cardiaque à l'université et ne rentra jamais chez lui... Hachiko, lui, continua à venir l'attendre tous les jours au même endroit, jusqu'à ce qu'il meure à son tour, dix ans plus tard ! On l'enterra auprès de son maître ; cette belle histoire fit la une des journaux, et les habitants du quartier, émus par sa fidélité, organisèrent une collecte pour édifier, devant la gare de Shibuya, une statue du chien Hachiko, devenue depuis un lieu de rendez-vous classique ! Une sortie de la gare a même été officiellement baptisée "Hachiko deguchi"(sortie Hachiko). Du fait de cette popularité, il est même devenu difficile d'apercevoir la toute petite statue au milieu de la foule, et seul le hasard permet d'y retrouver la personne avec laquelle on a rendez-vous...!!!

Le voici donc, ce brave toutou :


Et puis, nous profitons donc d'être là pour faire un bref petit tour de jour dans le quartier.
Shibuya, si l'on veut résumer, c'est l'épicentre de la culture jeune, LE quartier qui peut ravir tous ceux qui aiment observer la foule urbaine ; les scènes du carrefour de Shibuya, célèbre intersection à quatre voies, ont fait le tour du monde !
Dès que le feu passe au vert pour les piétons, une vraie marée humaine se met en branle entre les gratte-ciel et leurs écrans géants.
Il s'agit en fait de l'un des quartiers les plus emblématiques de Tokyo, et à l'inverse d'autres lieux qui s'assoupissent la journée et se réveillent le soir, Shibuya se révèle toujours animé, et envahi de façon permanente par cette jeunesse frénétique à l'incroyable pouvoir d'achat, venant y consommer sans compter, s'amuser et parader dans les dernières tenues à la mode...
Shibuya, c'est un immense emporium, une explosion de pubs géantes et de néons gueulards, un genre de Times Square puissance 10, fier de posséder le plus gros carrefour piéton au monde !

Voilà, c'est dit!

Alors encore une fois, les photos ne reflètent pas vraiment cette folie frénétique/furieuse/gigantesque/grandiloquente/appelez-la comme vous voulez, mais elle est bien  réelle, et on est bien saisis en arrivant à cet endroit (un peu comme dans chaque nouvel endroit qu'on découvre dans ce pays en réalité...!).




Après cette visite express du quartier (nous savons que nous y reviendrons le soir, et que nous aurons alors tout le loisir d'en profiter comme il se doit!), un petit arrêt dans un petit endroit pour manger un petit repas, et une bonne grosse glace bien rafraîchissante, nous nous dirigeons donc vers un quartier voisin, bien différent en tout point, celui de Harajuku.

Harajuku, c'est également l'un des points de chute incontournables de Tokyo, en raison, tout d'abord, du merveilleux parc Yoyogi qui abrite l'un des plus beaux sanctuaire shintoïstes de la capitale, le Meiji-Jingu, mais aussi en raison de la Takeshita-dori, le temple des modes les plus folles! 
De plus, le pont Harajuku, à l'entrée du parc Yoyogi, est paraît-il un véritable théâtre où sont en représentation, le dimanche après-midi, toutes les cosplays (adolescentes déguisées en "gotiques" ou "lolitas"), mais nous n'avons malheureusement pas eu la chance d'en croiser énormément!

En ce qui nous concerne, nous avons commencé notre visite de ce superbe quartier par le parc Yoyogi et son magnifique sanctuaire Meiji-Jingu...


A l'entrée du parce Yoyogi, devant un immense tori, le plus grand du Japon en réalité ; fabriqué dans un cyprès vieux de 1500 ans et provenant de Taïwan, ses piliers ont un diamètre de 1,20 m !!!


Promenade bucolique dans ce superbe parc...





Nous n'avons pas eu de chance avec la floraison des divers végétaux dites donc... Nous sommes arrivés pile à la mauvaise période, à la fois pour les cerisiers, mais également pour les iris... Pourtant, il  paraît que ce jardin des iris (plus d'une centaine de variétés), dessiné par l'empereur Meiji lui-même pour son épouse, n'est à manquer sous aucun prétexte, car il offrirait un spectacle splendide en mai-juin...!
On va être obligés d'y retourner hein, on voit qu'ça nous !



Petit temps mort, temps calme, temps sieste, à l'ombre des arbres, devant un bel étang... La dolce vita !






Et au détour de notre promenade dans ce très beau parc Yoyogi, nous tombons comme par enchantement sur le sanctuaire Meiji-Jingu, datant de 1920 !
Il fut achevé huit ans après la mort de l'empereur Meiji, pour faire entrer le monarque au panthéon des divinités shintoïstes ; c'est d'ailleurs l'un des lieux de culte shintoïste les plus célèbres du Japon, et il s'y déroule un grand nombre de cérémonies. Notamment, on peut y voir, paraît-il, des mariages presque en série les weekends de mai !  
Pour démontrer la ferveur des fidèles, cent mille arbres furent offerts par des japonais de tous les pays ; le sanctuaire, détruit par les bombardements de 1945, est aujourd'hui reconstruit. On en admire alors les belles charpentes de cyprès, ainsi que le toit en tuiles de cuivre...

 

Essai de panorama...!







M - 1 minute avant l'arrivée fort mécontente d'un gardien qui nous a fait comprendre, pas très très gentiment, qu'on ne devait pas s'assoir à cet endroit-là... Maaaais monsieuuuur, il fait chaaauuud, on n'en peut pluuuus !


Et toujours ce décalage saisissant, cette cohabitation permanente de deux univers opposés : un toit de sanctuaire / le haut d'un building !

Et nous retrouvons toujours, comme dans chaque lieu de culte, ces fameux petits panonceaux qui peuvent se présenter sous des formes multiples et variées, et sur lesquels il est possible d'inscrire ses vœux les plus chers, ses prières, pour soi comme pour les personnes qui nous sont les plus précieuses...


Deux prêtresses shintoïstes, sortant du sanctuaire dans une marche calme et élégante, au bon endroit, au bon moment... :)


Barriques de saké offertes à l'occasion de l'inauguration du Meiji-Jingu ! Y'a de quoi faire !

Et puis, après tout ça, direction la Takeshita-dori, incroyable théâtre des modes vestimentaires et des looks les plus fous!!! 
Ici défilent les cosplays en tenue d'héroïnes de mangas, de soubrettes de maison, d'Autant en emporte le vent, de Nina Hagen et j'en passe!
Si l'on saupoudre de quelques parents consentants des catégories précédentes, des collégien(ne)s ordinaires en uniformes et des bataillons de touristes amusés et intrigués par ce phénomène social et culturel, nous avons ici l'une des cartes postales de Tokyo des plus mémorables !!! 
Et tout ce beau monde envahit cette étroite rue piétonne, bordée de magasins de vêtements extravagants, de boutiques de faux bijoux en plastique, colifichets, et autres parures clinquantes, de snacks pas chers et de glaciers !
 Inénarrable !!!




Et puis maintenant, c'est l'heure, la nuit ne va plus tarder à tomber ; nous retournons à pieds dans le quartier de Shibuya, dans lequel nous prévoyons de partir à la conquête des disquaires, puis de dîner chez Starbuck's, la terrasse de ce dernier dominant parfaitement le célèbre et monumental carrefour, et depuis laquelle nous pourrons assister, béats, au défilé incessant des piétons, tels de petites fourmis ne s'arrêtant jamais d'avancer...




La nuit est tombée sur Shibuya ! Et la frénésie de ce quartier bat son plein !



Vue depuis notre petite terrasse chez Starbuck's ! Places de rois ! Nous dominons tout ce beau monde et ce ballet humain ! Une véritable chorégraphie, ce feu qui passe au vert, et cet élan de gens pressés, qui se croisent sans jamais se heurter...!
Impressionnant !






Et pour nous quitter en beauté, une petite vidéo de la dite traversée du carrefour de Shibuya (à regarder jusqu'au bout ;) ) !!!



A bientôt pour de nouvelles aventures nippones !
Mille bises à tous !

ET PENDANT CE TEMPS, SUR INSTAGRAM...

© Moi je pérégrine. Design by Fearne.