Nous, on a l'amour...

17 novembre 2015





Tu les vois ces gens qui s'aiment?
Ces amis qui s'étreignent, ces amants qui s'embrassent, ces familles qui se serrent, ces étrangers qui s'enlacent?
Ce sont eux. 

Ce sont eux qui font la force de notre ville, de notre pays, de notre monde. Ce sont eux qui font la puissance de notre humanité, eux qui font la beauté de notre Vie. 
Ce sont eux qui feront notre arme la plus puissante, et notre défense la plus solide. 

Parce qu'avec l'amour, on vainc tout. 
Avec l'amour on veut tout, on peut tout, on fait tout et on réussit tout. 
C'est lui qui nous permet de nous relever, de remettre un pied devant l'autre, d'esquisser un léger sourire puis carrément de rire. C'est lui qui nous permet de continuer, de nous donner rendez-vous, de nous retrouver, de crier, de nous enivrer, de chanter, de danser, de boire bien trop de verres et d'avoir bien trop de projets, de refaire le monde et de garder espoir. Toujours...

Je la vois bien, moi, la force de l'amour, la force de ces gens qui s'aiment. 
J'ai lu tout ça dans leurs yeux éteints, dans les transports en commun. 
L'amour était partout. Dans leurs attitudes meurtries, dans leurs traits tirés, dans leurs regards éreintés, dans leurs vêtements trop sombres et dans leurs silences endeuillés. 
Malgré tout ça - malgré le souvenir trop récent et trop amer, malgré la conscience de l'horreur, de l'indicible, de l'inaudible, de l'irréel - ça embaumait l'amour!

Parce que toi tu n'en sais rien mais c'est la seule chose que l'on sache faire, au fond, nous les êtres humains. 
Je veux dire... les VRAIS êtres humains. 
Et c'est bien ça qui nous différencie de toi, sombre et odieux connard, qui tue gratuitement, lâchement, violemment...
Qui t'octroie le droit d'anéantir, de souiller, de briser, de terroriser...
Toi, tu n'es pas humain, parce que toi, tu n'as pas l'amour...
Pas une once d'amour...
Ce qui est en réalité la pire chose que l'on puisse souhaiter à qui que ce soit...

Tu vois, nous on a l'Amour. 
Alors nous, on va continuer d'être libres, unis, et fraternels, on va continuer de nous engueuler, de débattre et de nous embrasser, on va continuer de voyager, de rêver, et de picoler. 
On va continuer d'aimer le rock, on va continuer d'aimer le foot, même si à la base on n'aimait pas forcément ça, mais ça n'a plus aucune importance, on va continuer, juste pour t'emmerder!

Tu vois ça m'arrache les tripes d'avoir écrit ici il y a 10 mois, et de recommencer aujourd'hui... 
Mais tu les vois ces gens qui s'aiment?


J'ai réalisé cette gravure à partir d'un croquis préexistant, trouvé sur Pinterest...

ET PENDANT CE TEMPS, SUR INSTAGRAM...

© Moi je pérégrine. Design by Fearne.