Japon # 7 : Yasukuni - Jinja

10 septembre 2012



Aujourd'hui, après quelques jours d'absence (eh oui, c'est la rentrée pour nous aussi ; nous essaierons de rester réguliers, mais indulgence, nous avons beaucoup de travail cette année...), poursuivons notre aventure nippone au sanctuaire shintoïste Yasukuni (Jinja signifiant "sanctuaire").

C'est après avoir quitté les quartiers d'Akihabara, des instruments de musique, puis des livres, que nous avons poursuivi notre chemin jusque là, presque au hasard, mais nous sommes loin d'en être déçus : encore une fois, nous sommes allés d'étonnements en surprises, et nous nous sommes laissés bercer par l'atmosphère et l'ambiance d'un endroit magique.

Le "temple du pays apaisé" - pour la petite histoire - est en fait dédié à tous les soldats morts pour la patrie depuis la restauration Meiji de 1868, c'est à dire depuis la restauration du pouvoir impérial au Japon. Il honore ainsi plus de deux millions de japonais, tombés lors de toutes les guerres impériales. 
Le hic, c'est qu'on y a ajouté 14 grands criminels de guerre de la Seconde Guerre Mondiale, dont 7 ont été condamnés à mort et pendus à la suite du procès de Tokyo (sorte de procès de Nuremberg version asiatique)... 
Ce fut - entre autres - la visite annuelle systématique au sanctuaire de l'ancien premier ministre Koizumi Junichiro qui scandalisa particulièrement les pays voisins du peuple nippon (notamment la Chine et la Corée qui ont été impliqués dans de nombreux conflits avec le Japon) et qui fut évidemment vécue comme une véritable provocation (pour le plus grand plaisir de la droite ultra-nationaliste japonaise évidemment!). 
Ses successeurs, signalons-le, se sont jusqu'à présent abstenus de cette visite...

Controverse politique mise à part, ce lieu abrite un beau sanctuaire tranquille, ainsi qu'un parc dans lequel il a été très agréable de se promener.

Pour notre plus grande surprise, un festival avait lieu à ce moment là au Yasukuni-Jinja, et ce pour le troisième (et dernier) jour consécutif : le Mitama Matsuri, c'est à dire le "Festival des Lanternes". Tout du long de ce matsuri, des cérémonies sont ainsi données en l'honneur des défunts. Il est également possible d'assister à des représentations gratuites de théâtre nô, à des défilés de chars, à des démonstrations d'arts martiaux ou de koto (la harpe traditionnelle japonaise) ; et à la tombée de la nuit, le sanctuaire est éclairé par près de vingt mille lanternes venues de tout le pays, dans le but, encore une fois, d'apaiser l'âme des japonais morts à la guerre.
Par ailleurs, de nombreux stands de nourriture diverses et variés sont déballés, ainsi qu'un certain nombre de jeux, pour honorer la fête et divertir les milliers de japonais qui viennent ici chaque année ; c'est également l'occasion pour beaucoup de femmes de revêtir la tenue traditionnelle, nous avons nommé le célèbre kimono, aux couleurs enchanteresses, accompagné des fameuses geita, ces espèces de très épaisses tongs en bois!

Nous ne le savions donc pas en arrivant là, mais nous nous trouvions au beau milieu d'un lieu de fête à ne vraiment pas manquer! 
Nos yeux furent émerveillés par tant de couleurs et de jolies choses, nos oreilles bercées par le doux son de la harpe, nos narines remuées par les nombreuses odeurs toutes plus agréables les unes que les autres qui arrivaient jusqu'à nous, et nos cœurs attendris devant tant de joie de vivre et de dévotion envers les traditions nippones...

Belle visite au Yasukuni-Jinja !



Statue du Général Hideki Tojo, condamné à mort lors du procès de Tokyo... d'où la controverse, on peut le comprendre !!!




Le drapeau japonais, également connu sous le nom hinomaru, qui signifie littéralement "le cercle solaire"...

























L'un des chars qui a défilé la veille lors d'une fête nocturne...

Et à la sortie du sanctuaire, après avoir croisé des dizaines et des dizaines de femmes en kimono, nous tombons sur ce groupe de jeunes filles, reflétant parfaitement le contraste entre l'intérieur et l'extérieur de l'endroit que nous quittons. Toutes vêtues à la pointe de la mode tokyoïte, leur sac rose sous le bras, elles nous observent plus ou moins discrètement et rient de bon cœur ! De vrais bonbons ! :)


Et maintenant, voici même une petite vidéo du lieu, en pleine journée (nous sommes vraiment désolés de la qualité plus que médiocre de cette dernière, qui a pourtant été réalisée avec un appareil Haute Définition... Compression automatique oblige, la qualité en a été forcément diminuée... dommage !) :





Et pour terminer en beauté, voici les photos du sanctuaire, de nuit, tel que l'on peut le voir en plein matsuri. 
Malheureusement, ces photos ne sont pas de nous, puisque nous avons pris connaissance de ce festival trop tard ; c'était le dernier jour, et tout s'arrêtait pour nous en fin d'après-midi... :( 
Nous n'avons donc pas eu la chance d'admirer ce qui suit, mais voilà à quoi cela ressemble :






Bonne fin de journée et à très bientôt pour de nouvelles aventures nippones !!!



Les gagnantes du jeu-concours réalisé lors du précédent article sont Monique et Charlotte ! 
Vous aviez raison, il s'agissait bien d'une pharmacie, aussi fou que cela puisse paraître ! 
Soyez heureuses, vous remportez donc notre reconnaissance éternelle :)

ET PENDANT CE TEMPS, SUR INSTAGRAM...

© Moi je pérégrine. Design by Fearne.