Japon #19 : Miyajima

25 janvier 2014




Ici, tout a bien changé depuis le premier article que j'ai posté, le 30 août 2012!
Tant de mois passés depuis, de photos, de récits, de japonaiseries!

Aujourd'hui je vous accueille dans un espace tout neuf, un espace qui me ressemble enfin vraiment et pour fêter ça, quoi de mieux que de boucler la boucle, comme on dit?

Oui, aujourd'hui, presque 17 mois après la publication de ma toute première pérégrination nippone, je ne peux que constater qu'il m'aura fallu un certain temps avant de finir le récit de cette merveilleuse expérience!
Aujourd'hui, je vous écris ici le dernier article sur mon voyage au Japon...

Alors même si vous, chers lecteurs qui m'avez accompagnée jusqu'ici, vous devez probablement vous dire que "c'est pas trop tôt" et que "ben dis donc 17 mois pour ça" et que "elle va enfin nous foutre la paix avec son blog et son Japon"... eh bien sachez que de mon côté, c'est non sans une petite larmichette que je vous livre tout ça.

L'idée de créer ce blog m'est apparue en même temps que l'envie de raconter mon voyage à ma famille et à mes amis ; aujourd'hui, je finis de vous raconter mon voyage mais l'envie de continuer encore et encore à faire vivre cet espace, elle, ne fait presque que commencer!
(C'est à ce moment de votre lecture que vous êtes sensés marmonner "ah ouais donc non en fait, elle va pas du tout nous foutre la paix du coup").
Eh bien non en effet : je ne vais pas vous laisser vaquer à vos occupations comme ça, dites donc!
Non non, j'ai plein d'autres choses à montrer et raconter à ceux qui voudront bien me suivre!

Mais en attendant, laissez-moi vous emmener une dernière fois... dans un lieu encore plus magique que tous les lieux visités auparavant au Japon.
Dans un lieu où le temps m'avait semblé s'arrêter, un lieu dans lequel nous nous étions assis en nous promettant droit dans les yeux de revenir, ici, sur cette île enchanteresse, cette île tout droit sortie d'un mirage...
Laissez-moi vous emmener une dernière fois.
Laissez-moi vous emmener à Miyajima.

Pour vous y rendre, prenez le train pour quelques minutes à la gare d'Hiroshima, puis attendez sagement le ferry qui vous fera voguer jusqu'à votre destination...

Une fois arrivés, essayez de garder la bouche fermée et de ne pas passer votre temps, comme moi, à ne balbutier que des oh la la
C'est à peu près la seule consigne que je sois capable de vous donner.











Miyajima est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO (j’ai l’impression de vous avoir écrit cette phrase dans tous mes articles !), et va même jusqu’à être considérée par le shintoïsme comme une entité divine à part entière…
Après avoir passé quelques secondes sur cette île, nous comprenons aisément pourquoi : tout comme au sommet du Mont Fuji, une atmosphère toute particulière tournoyait autour de nous. 
Une atmosphère légère, apaisée, cotonneuse, une atmosphère de fin de voyage, de nostalgie, d’émerveillements…

L’air sentait délicieusement bon, la chaleur (pour la première fois depuis le début du voyage) était douce, les couleurs divines.
Une forêt intacte – dans laquelle nous n’avons malheureusement pas eu le temps de nous perdre – s’étendait tout autour de nous et les daims, tout comme à Nara, semblaient avoir élu domicile sur les sentiers poussiéreux de l’île.
A Miyajima, tout s’est transformé en magie et en délicatesse.

Malheureusement, la seule après-midi que nous avons passé ici ne nous a permis de voir « que » le grand sanctuaire Itsukushima-Jinja, dont plusieurs dépendances ont été désignées comme Trésors Nationaux par le gouvernement japonais.

Sa configuration actuelle (une série de structures sur pilotis et de pontons) résulte tout simplement du statut sacré de l’endroit : autrefois, les « gens du peuple » n’étaient pas autorisés à poser le pied sur l’île et devaient donc s’approcher du sanctuaire par bateau et accoster sur les pontons en passant par le célèbre et grand torii, haut de 16 mètres, occupant une position avancée sur les flots…
La vue de ce magnifique torii est considérée comme l’une des plus belles du Japon, et c’est avec une certaine émotion que nous l’avons observé et photographié, isolés à l’ombre des pins et des touristes…

Ce rouge vermillon - désormais si familier à nos yeux –qui se perdait dans le bleu des flots, dans le bleu du ciel, dans le vert des arbres, cet après-midi là, ces derniers instants au Japon… un moment de pur enchantement.




Notez la référence française réellement drôle, dans ce bout du monde qui nous semblait être sur une autre planète!































Sur cette nouvelle version du blog, il est possible, en cliquant sur n'importe laquelle des photos, de lancer un diaporama de toutes les photos de l'article en cours.



Merci de m’avoir suivie jusqu’ici, merci pour vos nombreux passages, pour vos mots d’encouragement, pour vos remarques et critiques toujours pertinentes et constructives.
Merci de contribuer à faire vivre cet endroit que j’aime tant aujourd’hui.
Merci de m’avoir laissé partager avec vous le plus beau voyage que j’ai fait jusqu’à maintenant.


Je l’espère de tout cœur : à très bientôt, pour de nouvelles pérégrinations.



Le post-scriptum qui résume tout.
Guillaume, en levant les bras au ciel :
"C'est le dernier article? Ah bah donc logique, ça veut dire qu'il faut qu'on retourne au Japon maintenant! Tu comprends? Si tu l'avais fini trop vite, ça n'aurait pas été, on aurait pas pu repartir à deux mois d'intervalle. C'est pour ça que tu as pris ton temps. Mais maintenant c'est bon... :)"


ET PENDANT CE TEMPS, SUR INSTAGRAM...

© Moi je pérégrine. Design by Fearne.