Sept petits bonheurs ★3

2 février 2015




Lundi
Petit-déjeuner chez moi avec ma maman, et refaire les arbres généalogiques des côtés de mes deux parents, en essayant de toutes mes forces de tout retenir du premier coup! 
"Petit Jean? Non mais c'est une blague? Le mec il s'appelle Jean et il appelle son fils Jean? Bravo, très créatif!","Mais comment veux-tu que je m'y retrouve moi s'ils se marient tous trois fois et qu'ils ont tous quatorze enfants?", etc.


Mardi
Dans le métro, alors que j'adoptais la même moue boudeuse et renfermée que les autres gens, une maman a fait asseoir ses enfants - une fillette et son petit frère - tous les deux sur le même siège en face de moi. Le petit garçon avait l'air sonné et portait deux énormes bouts de sparadrap sur la tête. La fillette elle, prenait son rôle de grande sœur très au sérieux en s'occupant de lui, l'embrassant et le cajolant. Lorsque le petit garçon s'est endormi sur l'épaule de sa sœur, complètement attendrie, je lui ai fais un sourire... qu'elle m'a retourné le plus spontanément du monde. Un sourire grand comme la lune, laissant dévoiler ses petites dents blanches et de jolies fossettes creusées dans ses joues toutes rondes! 
Le cœur en guimauve, j'avais mon tout petit bonheur du jour...


Mercredi
Partir déjeuner chez ma copine de fac, deux tartes au citron meringuées sous le bras, puis les déguster  en racontant nos vies, assises par terre dans son appartement en plein aménagement, avant de jouer du violon toutes les deux comme au bon vieux temps...



Jeudi
Retrouver mon papa pour un "thé/crêpes party" improvisé dans Paris! 
Parce que le jeudi, c'est notre jour à tous les deux, dès qu'on le peut...




Vendredi
Découvrir le très agréable salon de thé Mamie Gâteaux et y prendre le goûter avec une amie en riant et prenant tout en photos...
66 rue du Cherche-midi dans le sixième arrondissement 




Samedi
Au milieu d'une journée terne et triste, rentrer chez moi et découvrir dans la boîte aux lettres ma toute première "box beauté", remplie de petits produits à découvrir. Un colis cadeau chaque mois dans sa boîte aux lettres, c'est un joli petit bonheur non?



Dimanche
Terminer la semaine comme je l'avais commencée: autour d'un repas avec ma maman à Paris...



Le petit bonheur ajouté...

(Un petit bonheur qui n'a ni jour, ni lieu. Un petit bonheur hommage. Un petit bonheur qui résonnera particulièrement en moi chaque fois que j'allumerai ma guirlande.)

Au-dessus de notre lit, un cadre en forme de cœur, entouré depuis peu par une guirlande d'étoiles lumineuses.
Parfois avant de dormir, je l'allume.
Comme une étape avant le noir complet.
Plongée dans la pénombre mais éclairée par les étoiles de ma guirlande, je m'enroule dans l'atmosphère cotonneuse et douce de cette lumière avant de l'éteindre et de m'endormir.

Tu sais, petit pérégrin, comme parfois les mots et les phrases ont un double sens.
Comme parfois nous voulons prononcer des mots pour l'une de leur signification, mais qu'en les prononçant une deuxième encore plus juste vient ensuite résonner - ou raisonner - à nos oreilles...

Ce soir-là, je voulais allumer ma guirlande, tout simplement.
Alors ce soir-là j'ai dit: "tu peux allumer les étoiles?"...
Mais ce soir-là, Simon avait disparu pour toujours, emportant avec lui de si gros morceaux de mon enfance...
Ce soir-là, j'ai aussitôt compris la beauté des mots que je venais de balbutier sans même le vouloir...

Ce soir-là, j'avais demandé au ciel - de tout mon inconscient - d'allumer toutes ses étoiles pour Simon, et ça m'a émue...





ET PENDANT CE TEMPS, SUR INSTAGRAM...

© Moi je pérégrine. Design by Fearne.